« Ce double de notre être »

pour violon et piano
durée : 8’30

dédié au Duo Mercutio (Stanislas Gosset et Yohann Vacher)

création le 25 avril 2017 à l’Auditorium du CRR de Cergy-pontoise, par Catherine Jacquet et Valéria Montfort-Suchkova

Partition : pdf sur demande au compositeur

Enregistrement

Catherine Jacquet, violon ; Valéria Montfort-Suchkova, piano

 

La pièce se présente comme une succession de cinq paysages. L’idée du double* est mise en oeuvre dans la relation non habituelle entretenue entre le violon et le piano qui concourent ici à un même but et le plus souvent s’interpénètrent en une ramification de lignes et de voix. Les deux instruments sont d’une part unis, fusionnés, créant un timbre pluriel et d’autre part indépendants sur le plan polyphonique (reprenant les techniques de superpositions de temps musicaux qui caractérisent mon écriture). Seul la dernière partie dissocie les rôles et les registres. Le piano explore le registre grave – qui n’a pas été entendu auparavant – et le violon forme un arrière plan lointain de réminiscences des paysages précédents.

* relié au rêve chez Bachelard (cf La flamme d’une chandelle d’où la citation est extraite) pour qui l’inconscient est le clair-obscur du psychisme.